Ce temps qui passe trop vite, mon bébé grandit !

Publié le par Isabelle Gabay

On dit souvent que le temps passe vite. On se le dit quand on est maman, et tout le monde nous le dit, les parents dont les enfants ont grandit, par exemple, qui regardent un peu "émerveillés" et parfois nostalgiques mon petit Gabriel, qui aura bientôt 4 mois, le 24 décembre exactement.

 

Et oui. Le temps file à une telle vitesse que j'ai l'impression de ne même pas profiter de lui. D'eux, je dirais même, si j'inclue mon grand, qui fait encore la sieste souvent presque toute l'après-midi (ce qui ne l'empêche pas de bien dormir la nuit).

 

Profiter de leurs sourires. Profiter de ce temps où le bébé est justement encore bébé, le regarder chaque jour évoluer, se transformer, apprendre de nouvelles choses, rire, tenter de se redresser. Lui parler en se demandant ce qu'il comprend, ce qu'il apprend de nous chaque jour. Lui faire des bisous sur le ventre, des chatouilles, voir la complicité avec son grand frère grandir de jour en jour et sourire en les regardant. 

 

Que reste-t-il après ces heures ? Des photos, des souvenirs bien ancrés. Des sentiments de plus en plus fort si c'est possible. 

Gabriel-5132.JPG

 


Et pourtant parfois quand j'ai l'un ou l'autre dans mes bras je pense à mon blog, à mes partenaires, à tous ces articles qu'il faut je rédige (viiiite je suis à la bourre d'ailleurs). Je pense à la cuisine qu'il faut que je fasse pour le soir car j'ai des invités, mais je la fait avant ou pendant la sieste ? J'aurais le temps de bloguer un peu aujourd'hui ? D'aller lire les articles des copinautes, leur laisser un gentil commentaire ?

Et quand je m'en rend compte, je culpabilise. Je me dis que je suis sotte, d'avoir mon fils dans les bras, sur les genoux, qui me regarde jsutement avec ses grands yeux curieux, tandis que moi je pense à tout autre chose, mon regard qui le traverse presque sans le voir.

Je culpabilise de ne pas porter toute mon attention qui devrait être exclusive. 


Et quand je blogue, je pense à lui. Bien sûr ! 


Au final, est-ce qu'on voit le temps passer ? Bientôt Noël. Bientôt 4 mois. SOn oncle Christophe va le découvrir en vrai pour la première fois, sa mamy va le revoir enfin. Et moi, est ce que je profite assez de lui, de ces moments qu'il ne vivra qu'une fois, de tous ces apprentissage ? Est-ce que je savoure tout ça ? Je ne saurais répondre !

 

En tout cas, l'un comme l'autre sont mes amours. Et pour rien au monde je ne changerais quoi que ce soit !

Publié dans Gabriel

Commenter cet article

morgane 18/12/2012 12:44


on a le même fourniseur de bandanas j'adore

Isabelle Gabay 19/12/2012 11:45



ah ah lol oui moi aussi j'adore ! j'en ferais gagner bientôt d'ailleurs !!



labonoccaz 18/12/2012 09:47


coucou, ton article est magnifique (gabriel aussi), c'est vrai, je crois qu'on doit toutes penser pareil, je culpabilise toujours par rapport au temps passé avec mes enfants, surtout pour mon
premier car à l'époque je travaillais au Flunch de ma ville avec des horaires décalés et il arrivait parfois qu'il m'appelle mamie au lieu de maman (alors là, grosses larmes je te raconte pas),
j'essaye aujourd'hui de compenser mais j'ai toujours cette culpabilité au fonds de moi, et au mois de Mars 2013, il aura 18 ans, tu te rends compte !!! hier je suis allée le voir dans sa chambre,
je lui ai fais un gros calin et je lui ai dis qu'il resterais toujours mon bébé, mon number one, çà fait drôle.


Profite pleinement de chaque instant avec tes fistons et tente de ne pas culpabiliser (plus facile à dire qu'à faire, hein, lol)


pleins de gros bisous

Isabelle Gabay 19/12/2012 11:48



Ouhaou, 18 ans, c'est clair que le temps passe vite ^^


De toute façon je crois que quoi qu'on fasse on culpabilise toujours ! Quand je suis avec lui et que je "dois" l'engueuler pour qu'il respecte certaines limites, je culpabilise aussi !


Mais je tente de profiter oui !