Sylvain et le sapin #4 et fin !

Publié le par Ludisabelle

Première partie, seconde partie, troisième partie;

 

Les anciens ne comprenaient pas pourquoi ce jeune sapin voulait se sacrifier ainsi. Mais ils décidèrent de sauver le jeune enfant, et ils entreprirent de couper leur ami, après que celui-ci ait parlé à l’enfant.

Le lendemain, les parents de Sylvain, fous de peur parce qu’ils ne trouvaient plus leur fils, le retrouvèrent au milieu du village, blotti contre le sapin.

 

Sylvain, souriant, leur dit :

 

« Ne vous disputez plus. Je ne veux pas d’autre maison, et je ne veux pas qu’on coupe des arbres. Les arbres, ils parlent, ils nous voient, et ils vont tuer tous les enfants si on continue à les couper.

C’est lui qui me l’a dit ! »

 

Et il montrait du doigt le sapin.

Au début, les parents le grondaient sans vouloir le croire. Mais cet enfant avait l’air si sûr de lui, du haut de ses deux ans, en regardant sévèrement son père.

 

Ils réunirent alors tous les autres villageois, pour leur demander qui avait coupé ce petit sapin. Mais personne ne répondit. Alors, ils racontèrent ce que Sylvain avait dit.

Et les sages du village comprirent, enfin, pourquoi à chaque fois qu’une maison s’agrandissait, un enfant disparaissait. La forêt les avait prévenus, déjà plusieurs fois.

 

« Nous devons écouter Sylvain ! Nous ne couperont plus d’arbre, désormais ! »

 

La décision fut prise, et à partir de ce jour, un 25 décembre, plus aucun arbre ne fut coupé par les humains.

Et chaque nuit du 24 décembre, les arbres se réunissent et un petit sapin est coupé, pour se souvenir de ce sacrifice qui sauva toute la forêt, ainsi que tous les enfants du village. »

 

Le petit Sylvain, celui qui était assis sur les genoux du vieux qui racontait son histoire,  gigotait de temps à autre. Il comprenait qu’il devait saisir chaque parole, et fixait le feu. Dès le lendemain soir, ce serait désormais à lui de la répéter, inlassablement, aux villageois, pour que toujours ce bel équilibre reste possible.

Publié dans Archives diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article