Témoignage de maman : accouchement, une petite expédition touristique!

Publié le par Cornélia

Témoignage de Cornélia, magnifique moment de bonheur raconté avec beaucoup d'humour !

 

Alors tout d'abord, il faut savoir que c'est mon quatrième accouchement.smile 
En effet, j'ai eu mon premier prématurissime par césa d'urgence. Ma seconde fois, ma fille, par siège complet, 7 semaines avant terme. Mon troisième j'ai été sous Sablumol, versement externe, accouchement par voie basse 4 semaines avant terme. 

bebe-cornelia.JPG 

Et voici donc pour mon dernier! comme d'habitude, grossesse a risque de prématurité...

 Je me devais de serrer les fesses, si je puis dire, jusqu'au 27 mai au moins, jour de la petite communion de ma grande qui a eu 10 ans cette année! Fort heureusement, comme pour mon Anthony, numéro 3, mon gygy m'avait mise sous traitement Salbumol. J'ai été bien heureuse quand il m'a prolongé le traitement alors que lui devait avoir ses deux semaines de congés!

En connaissance de cause, il m'a donc demandé d'arrêter le traitement le 3 juin. Le 2 juin, les paris étaient ouvert sur le jour de mon accouchement. Il est vrai que pour mon numéro 3, j'ai accouché le jour où j'ai cessé de prendre le Salbumol. Mais là, en serait-il ainsi? Pas sur! 


=> Lundi... quelques contractions pas douloureuses du tout. Mais, mes reins commençaient a se faire sentir! 
=> Mardi... j'allais et venais toujours encore à l'école, chercher et y mettre les enfants! Goûté de 16h chez mes parents! Eh oui j'adooooooooooore le café et les bons gateaux! Mes contractions a 3 franc six sous continuaient leur bout de chemin...
=> Mercredi... La journée tout va très bien, niveau contractions, pas d'évolution. Le soir elles se faisaient un peu plus ressentir au niveau de mes reins. Mais je savais que ce n'était pas encore le moment. Et je croisais mes longs doigts. Je ne laissais rien paraître afin de ne pas paniquer le papa! 
=> Jeudi, journée similiaire a la veille. De fort maux de reins dans la soirée, sans plus. Et moi j'attendais avec apréhension. Apréhension de voir le papa, pour qui ce serait le premier enfant, dévoiler enfin les émotions qu'il dissimule si bien sous sa forte carapace. Mais en un sens, j'avais hâte, je ne me portais plus! Mon ventre était bien lourd et certains paris déjà perdu! 
=> Vendredi, 8 juin 2012...Je me lève, oui oui comme tous les matins! smile Comme tous les matins je me dirige vers les toilettes et je découvre une chose jaune et visqueuse qui s'était échappé de mon corps lourd. J'avais un doute, mais je n'avais pas vu cela avec mes autres accouchements. Toute la journée cela me trottait en tête. De réflexion en réflexion j'en étais arrtivée au point de vouloir aller faire vérifier l'état de mon col a la maternité. Mais avant cela, je me devais de continuer encore un peu mon rôle de maman. 

12h00, je mange chez mes parents avec les enfants. Je les préviens de ma volonté d'aller consulter à la maternité a 16h après avoir recherché les enfants a l'école. Je les y conduits, rentre et prépare un sac d'affaires pour passer la nuit chez leur grand parents au cas où! En même temps, mon insinct maternel prend le dessus et prépare la valise de ma fille qui, le lundi partait en classe verte. J'envoie un texto au papa pour l'informer de ma volonté, sur quoi il me répond => t'inquiète pas ils ne vont pas te garder, tu n'es pas encore aussi loin. (une phrase digne de la déformation alsacienne! ) 

15h30, je cherche mes enfants a l'école, direction mes parents pour le gouter ! Eh oui toujours encore! Deux bons cafés, quelques galettes St Michel et hop! 

16h30, j'embrasse mes enfants, sachant intimement que c'était le bon jour

16h50, j'arrive à la maternité, tong, lunettes de soleil sur la tête. Je monte à l'accueil des salles d'accouchements. Là on me prend un peu pour une demeurrée. La sage femme pas du tout convaincu de mon affaire, me dit que ma perte jaune du matin était sans dû à une mycose...

17h00, elle me met sous monitoring pour ne pas m'envoyer bouler tout de suite. Trois pauvres contractions en une demi heure. Aucune d'elles n'était douloureuse.

17h30, encore moins convaincue qu'avant, la sage femme m'annonce que mes contrations n'étaient pas les bonnes mais qu'elle allait tout de même m'examiner. Hop direction la salle d'examen, écho, elle m'annonce que j'ai beaucoup de liquide. Examen du col, elle se met a rire! Cind doigts d'ouverture! Bon ben elle décide de me garder tout de même et m'envoie marcher un peu. Elle me demande d'être de retour pour 18h30. 

17h45 je téléphone à ma maman pour la prévenir qu'elle aurait bien les enfants pour la nuit. Je téléphone également pour prévenir le papa de rentrer tranquillement, prendre une douche et me ramener mes affaires ainsi que celles du petit a venir. Pendant ce temps je faisais mes allers et venues devant le batîment mère-enfant.

18h10, dans mes allers et venues, j'arrive une fois de plus devant la porte du batîment. Là je sens un "ploc" suivi d'un poids qui me tombait dans le bassin. Ni d'une, ni de deux, je rentre dans le batîment, je m'excite sur le bouton de l'ascenceur pour monter. J'arrive devant l'entré des salles d'accouchement mais me dirige rapidement vers les toilettes où j'ai perdu les eaux! 
Je sonne a la sage femme en catastrophe mais je riais! 

18h15 salle d'examen! Là j'aspèrge la sage femme du restant d'eau! Elle en avait de partout et moi je riais comme une dinde! 

18h20 j'étais installée en salle d'accouchement. Là les contrations étaient bien plus douloureuses! Elle se charge rapidement des papiers et me demande si le papa allait arriver! Oui oui il devrait bientôt arriver! Je continu de me dépatouiller avec ma douleur. La sage femme et sa stagiaire venaient régulièrement. 

18h45 d'un coup elle avait décidé de me poser la seringue automatique avec l'ocytocine pour accélérer la délivrance du placenta. Elle avait peur que j'allais lui faire une blague... Elle appel en même temps ses collègues pour poser les étriers et me préparer rapidement... Mais les étriers n'étaient pas encore posés que j'étais déjà entrain de pousser! Là elle me demande si je veux téléphoner au papa pour qu'il se dépêche... J'étais entrain de pousser quoi! 

18h52 Sylvain est né. 3kg120 pour 48cm, 3 semaines avant terme. Une grande victoire pour moi. Pendant les premiers soins du petit j'ai appelé l'heureux papa qui était très déçu mais heureux tout de même en entendant son fils pleurer... Il était a ce moment là, a deux minutes de l'hopital... Deux minutes!! J'étais partagé a ce moment là entre déception et soulagement. J'aurais tant aimé qu'il voit son fils venir au monde. Mais d'un autre côté, soulagée qu'il ne m'ait pas vu souffrir. 

Le papa arrive, un peu paniqué de voir son fils en couveuse. Mais il fallait juste le réchauffer en attendant de pouvoir le vêtir! Il ne le quittait pas des yeux. Des yeux que je n'avais encore jamais vu autant pétiller de bonheur! Son fils! L'heure pour Sylvain de quitter la couveuse était arrivée. 

Depuis ce moment là, le papa n'a cessé de le porter! Heureusement pour moi que je l'ai allaité exclusivement durant les deux premiers mois, puis en mixte là, en août!

 

Merci à Cornélia pour ce superbe témoignage ! Si vous aussi vous voulez laisser votre témoignage, sur la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou tout autre sujet, n'hésitez pas à aller voir par là !

Publié dans Témoignages de mamans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article