Sylvain et le sapin #2

Publié le par Ludisabelle

Pour connaître le début, allez ici !

 

Un seul être savait, et chaque soir, il racontait à tous la vraie légende. Et chaque nuit, les villageois oubliaient tout…Un seul villageois seulement devait savoir. Et la veille de sa mort, il transmettrait son savoir à un autre être qui a son tour deviendrait le seul dépositaire de ce secret.

 

Dans tout le village, il n’y avait jamais plus de deux personnes qui s’appelaient Sylvain. Un enfant, et un ancêtre.

 

Ce soir là, le vieux Sylvain prit le petit Sylvain sur ses genoux, au moment de raconter cette vieille légende…

 

« Cela se passait il y a longtemps, très longtemps, dans le village. Un des hommes qui habitaient ici voulait agrandir le village, pour avoir une plus grande maison, et un plus grand potager. Alors, il a décidé de couper un arbre, pour faire de la place, au bord du village, derrière chez lui. Mais comme cela ne suffisait pas, il en coupa un deuxième, puis, un troisième. Il avait de nombreux enfants, et chacun voulut avoir une chambre pour lui. Pour cela, le père coupa encore des arbres, pour bâtir de nouvelles pièces.

 

C’est alors qu’un de ses enfants disparût…

 

Mais son voisin, qui devenait jaloux de la grande maison de cet homme, voulut lui aussi en construire une belle pour épater sa femme et ses enfants. Lui aussi, il coupa un arbre, deux, trois, puis une dizaine ! Avec le bois, il construisait de nouvelles salles, et un beau jour, sa fille disparût aussi…

 

Les autres voisins, voyant les belles maisons, se mirent à faire de même. Toutes les maisons qui étaient à l’orée de la forêt doublèrent de volume. Tant et si bien que la forêt avait perdu plusieurs centaines d’arbres.

 

La nuit, justement, quand tous les hommes dormaient, les arbres se réunissaient en conciliabule… Cela devait cesser ! Ils devaient faire comprendre aux hommes que chaque fois qu’un arbre était coupé, cela faisait du mal à la forêt tout entière. C’est pour cela que la décision avait été prise, une nuit, d’enlever un enfant par maison qui s’agrandirait aux dépens de la forêt. Mais les humains ne semblaient pas comprendre. Les enfants, qui avaient l’habitude de se promener seuls dans la forêt, commençaient à hésiter à y aller seuls.

 

« Comment s’y prendre pour leur montrer qu’ils faisaient une erreur ? » Se demandaient les arbres.

Publié dans Archives diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article