Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel

Publié le par Isabelle Gabay

C'est en me rendant sur la page de Téane, ou plus précisément Laboratoires Téane que j'ai apprit que c'était en ce moment la semaine de l'allaitement maternel.

 

Ils y posaient, mercredi ces questions simples et j'ai eu envie d'y répondre, étant plutôt concernée par le sujet : 

Avez vous allaité votre (ou vos) enfant(s) ?

 

Oui, j'ai allaité Raphaël, pendant près de 6 mois. Dès le début, pendant ma grossesse déjà, j'avais très envie de l'allaiter, mais sans vraiment me poser de question, ce n'était pas un choix que j'avais fait, ni une décision. C'était un fait qui s'imposait à moi par sa simplicité, le côté naturel.

A la maternité de Melun où j'ai accouché il y a de nombreuses affiches pro allaitement, mais je n'y pas prêté beaucoup attention, je me suis juste dit que c'est bien qu'ils aident les mamans qui font ce choix.

 

Parfois, c'était dur, le bébé fait mal quand il tête, les seins réagissent par moment, et une fois ou deux j'avais vraiment très mal, je me suis demandé si je n'allais pas arrêter.

Mais finalement, j'ai continué, et le plaisir de voir mon enfant blottit dans mes bras, souvent peau contre peau, surtout la nuit, c'était un moment que je n'aurais échangé pour rien au monde.

 

Et puis, en janvier, j'ai repris le boulot. DUr de continuer à allaiter dans ces conditions, on m'a conseillé de tirer mon lait pour la journée, que son papa lui donnerait, et de continuer à l'allaiter le soir et le matin si je le pouvais. Mais je partais trop tôt le matin, donc finalement, je n'allaitais physiquement qu'une fois par jour, le reste du temps, il avait mon lait mais au bib'.

Je suis partie deux jours aussi loin, en janvier, et j'ai assez mal vécu ce moment, devoir tirer le lait 24h/24h, avec une tireuse manuelle, dans des conditions particulièrement compliquées, dans des toilettes le plus souvent, à tel point que ma montée de lait s'est presque arrêtée. Et j'ai cru devoir abonner, mais finalement, le lait est revenu assez vite.


Dans mon entourage, j'ai des amies qui allaitent, d'autres qui donnent le biberon. Parfois par choix déterminé à l'avance pour des raisons qui leur sont propres, souvent parce qu'elles n'avaient pas assez de lait, ou que leur enfant était un peu trop goulu.

 

Quel(s) conseil(s) pouvez vous donner aux futures mamans qui hésitent encore ?

Y a t il vraiment des conseils à donner ?

Je donnerais surtout les points positifs que j'en ai retiré : 

1. pas de biberon à laver avant au moins 6 mois, donc pas de stérilisation non plus (à cet âge, Raphaël mettait déjà tout et n'importe quoi à la bouche, donc pas besoin de stériliser le biberon !)

2. des économies conséquentes sur le lait maternisé. On lui en donnait tous les matins après l'allaitement, au moment de la diversifiction, ça coûte super cher !

3. C'est une relation maman/bébé exceptionnelle, certes qui exclut un peu le papa, mais il était présent à nos côtés et je pense qu'il l'a bien vécu.

4. c'est naturel, Raphaël se régulait très bien il avait pile les quantités qu'il lui fallait et la composition du lait maternel change suivant les heures du jour et les besoins de l'enfant ! (article du Dr Michel Massol)

 

Il y en a bien d'autres en fait, auxquels je ne pense pas sur l'instant...

 

Mais un conseil, un seul ? Les mamans, faites comme vous le sentez dans votre coeur et votre corps, faite que ce choix ne soit que le votre et pas celui de votre mère, belle-mère, copine, de l'infirmière ou autre.

Ce choix doit vous appertenir à vous et au papa.

 

Quand à moi, Gabriel devrait arriver dans quelques jours, et j'aimerais bien allaiter à nouveau, si mon corps le veut, que lui aussi le veut. Ce serait un très grand bonheur pour moi. Mais l'avenir dira !

Alors je repose les questions aussi à mes copines bloggeuses, et vous ??

Publié dans Gabriel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yzo 14/02/2013 17:57


Ce n'était pas vraiment la quantité le probleme car quand j'étais avec elle c'était allaitement exclusif, le bib, c'était la journée. Elle a toujours eu (et encore aujourd'hui) la quantité de
lait qu'elle voulait.


Mais en fait, qd j'ai repris le travail et malgrès que j'essayais depuis 1 mois déjà, elle refusait le bib que ce soit avec mon lait ou de lait industriel. Elle refusait la cuillère, le DAL, le
verre, etc.


En plus, tu as des courbes de poids de référence pour l'un ou l'autre mode mais rien pour le mixte. Dois-tu également apporter des compléments?


PS : Oui pour son blog, mais il est en rade en ce moment

Yzo 10/08/2012 23:12


Coucou Isa


J'ai allaité Anaïs en exclusif jusqu'à ces 2 mois et demi, puis en mixte suite à le reprise du boulot. Je n'ai rencontré aucune résistance face à mon choix (à part ma bele-mère ). Par contre, si on trouve bcp d'info sur l'un ou l'autre, c'était difficile d'avoir des réponses pour certains
questionnement du mixte.

Isabelle Gabay 10/08/2012 23:28



Coucou !


Merci pour ton apport !


En ce qui concerne le mixte, ça doit être dur au niveau du dosage, car au sein tu sais pas vraiment combien il a prit...


Moi, quand j'ai repris le travail et que j'ai tiré le lait, je n'allaitait plus que le soir, donc il prenait vraiment ce dont il avait besoin pour passer la nuit, et il dormait comme un loir !


Au fait tu tiens toujours un blog pour ta petiote ?



Téane 03/08/2012 16:52


Merci pour ce joli article :)

Isabelle Gabay 03/08/2012 17:01



De rien, j'ai hâte de voir pointer le bout du nez de mon second, et je me posais justement un peu cette question ces derniers jours ! 



Cornélia 03/08/2012 16:44


Alors j'allaite a l'instant présent. Cependant il me considère comme une tétine et c'est donc parfois très pesant. Le coté positif, il fait ses nuits depuis sa deuxième semaine. En effet il y a
le coté économique. 


Si je peux donner un conseil a celles qui hésitent, ce serait de se faire confiance et surtout de faire confiance a son enfant. Ne surtout pas écouter les personnes qui disent qu'il existe du
lait non nourrissant parce que c'est un mythe! Si l'enfant ne prend pas de poids, c'est qu'il ne tête pas bien pour arriver au lait gras. Donc le dernier conseil a donner c'est vraiment écouter
son coeur, son corps et son enfant :)

Isabelle Gabay 03/08/2012 17:03



Merci de ton témoignange Cornélia !


Je me doutais d'ailleurs que tu allaitais ;-p


J'ai souvent entendu ça, que l'enfant prend le sein comme une tétine rassurante et parfois s'endort même dessus. Mon premier ne l'a pas fait, en bon goinfre qui se respecte, il prenait ce qu'il
lui fallait puis arretait tout seul...


Bonne coninuation !