Relai de CLa : Lettre ouverte à Monsieur Christian Estrosi.

Publié le par Isabelle Gabay

Une fois n'est pas coutume, je relaie ici une "lettre ouverte" d'une autre blogeuse : Les chroniques de Cla

Mes lectrices en penseront ce qu'elles veulent, merci de ne pas laisser de commentaire désobligeant sur sa page ni la mienne, si vous n'êtes pas d'accord ou que vous pensez qu'elle ne le mérite pas, vous avez le droit de le dire mais avec respect s'il vous plait.

Plus de nouvelles et tous les commentaires sur son propre blog ici !

En tant que maman, je souhaite à Cla de trouver une solution de logement décent très rapidement, c'est la raison de ce partage. Merci.

estrosi.jpg

Nice, le 12 Septembre 2012.

Monsieur le Maire,

Ainsi que le confirme la photo ci-jointe, j'ai bien reçu votre courrier daté du 6 Juillet 2012, dans lequel j'ai fondé tous mes espoirs. Pourtant, à ce jour, il semblerait que je me trouve dans une situation de laissée pour compte. 

Puisque vous écrivez rester à mon entière écoute, je vais à nouveau vous résumer ma situation. Victime d'un AVC hémorragique en 2010, qui m'a laissé des séquelles neurologiques et cognitives (je peux vous joindre le bilan neuro-psychologique si vous le souhaitez), comme des migraines , des pertes d'équilibre ou des vertiges, entre autres, j'ai entrepris des démarches auprès d'une assistante sociale de mon quartier afin d'avoir de l'aide pour constituer un dossier de demande pour un logement social. Je me suis entendue répondre que malgré mon handicap, ma situation ne justifiait pas une priorité, puisque, je cite: "Si vous n'avez pas d'enfants ou n'êtes pas enceinte, c'est trois à cinq ans d'attente".

Aujourd'hui, je suis enceinte, mon début de grossesse est daté du 4 Mai 2012. Mon conjoint et moi avons constitué en juin dernier un dossier auprès de Côte D'Azur Habitat, en nous faisant épauler par l'association ADAPHA, qui vous a adressé un courrier. Suite à cela, une assistante sociale est venue constater que le studio de 29m2 dans lequel nous vivons n'est ni adapté à mon handicap, ni à la venue d'un enfant. Nous n'avons pas de chambre, la vétusté est constatée, et depuis deux mois nous ne pouvons même plus prendre de douches suite à un problème d'électricité dont l'agence immobilière n'a que faire( nous prenons des décharges électriques dès que nous utilisons la douche, suite à une mauvaise installation électrique, ce qui n'est pas sans risques évidemment), sans compter l'ascenseur qui tombe régulièrement en panne, ne facilitant pas mon accès au cinquième étage. 

Au mois d'Août, nous avons contacté Madame Savona, chargée du suivi de notre dossier, qui nous a confirmé que Madame Estrosi-Sassone allait s'en occuper personnellement dès Septembre. Ce matin, mon conjoint et moi avons téléphoné à nouveau, pour entendre pour toute réponse qu'il y avait beaucoup de retard, que notre dossier n'était toujours pas enregistré et que la naissance prochaine de notre enfant n'était qu'un détail!

Ainsi, vos administrés ne seraient-ils effectivement que des détails? Quels critères autres que le handicap et la grossesse faut-il donc remplir pour avoir le luxe d'obtenir un logement social? Pourquoi malgré tout cela ne puis-je pas vivre ma grossesse sereinement, ne sachant pas où je vais loger mon enfant? Que me suggérez-vous; de lui installer un lit sous la douche? J'ajoute que le préavis de notre logement actuel  prend fin le 4 Décembre. Devrons-nous nous loger sous un pont si d'ici là rien n'est fait?

Suite à cette nouvelle déconvenue, vous allez recevoir prochainement un courrier de la part de l'association ADAPHA; ce ne sera qu'un courrier de plus. Pour ma part, je transmets cette lettre ouverte à différents médias régionaux, dans l'espoir d'être enfin entendue, ainsi qu'à Michel Vauzelle. Je la partage également sur mon blog, quotidiennement suivi par 500 lecteurs, dont certains sont prêts à partager également autour d'eux. 

Je suis navrée de devoir en arriver là pour pouvoir bénéficier de mon droit au logement. Je suis navrée de devoir donner une mauvaise image de Nice, ville que j'affectionne pourtant. 

Je vous remercie de porter attention à ma lettre et vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, l'expression de ma considération.


Publié dans Mes actualités

Commenter cet article

Cla 13/09/2012 15:15


Merci beaucoup Isabelle :) Les commentaires désobligeants arrivent toujours, mais que veux tu, je n'y peux rien si les gens s'ennuient et n'ont que ça à faire!


Bises

Isabelle Gabay 13/09/2012 17:08



Oui j'ai vu les commentaires, faut pas faire attention, la grande majorité est de ton côté, et y en a qui mélangent tout !


Bises bonne continuation, et tiens nous au courant surtout !