Témoignage de maman : Récit d'un accouchement sans douleur...

Publié le par Isabelle Gabay

Oui, je sais, je vais encore en énerver quelques unes, celles pour qui cela s'est mal passé.

Mais voilà, après un premier accouchement qui s'était déjà très bien passé, celui de Gabriel s'est encore mieux déroulé. Et pourtant, j'étais plus anxieuse. Récit et retour sur images toutes fraîches...


Les jours avant : A la fois pressée "d'en finir", car mon ventre commençe à peser et à pencher dangereusement vers l'avant, et en même temps prenant tout mon temps, chaque jour, pour caresser à travers la peau celui que j'allais bientôt rencontrer, je nagais entre deux vagues.

Mardi : rendez-vous monitoring, la sage-femme se tâte déjà de déclencher ou non, "à cause de mon diabète". Prise de rendez-vous pour le vendredi.

Mercredi : Je marche en sandale sur le petit sentier de terre derrière chez moi. Oui, certains me connaissent, quand on me dit repos, je l'interprête à ma manière. Je tombe. Mauvaise chute sans conséquence, sinon une vive douleur dans le bas du ventre et le col. Je n'en parle pas, je ne veux inquiéter personne. Seuls deux trois proches sont au courant, pour le cas où.

Jeudi : Toujours mal au bas ventre, mais je "supporte" en attendant le lendemain, 8h30. Raphaël était arrivé par surprise, on ne l'attendait pas un mois avant, donc je ne m'étais posé aucune question. Là, je pense à l'accouchement. Comment cela va-t-il se passer ? Le déclenchement au propès est-il sans risque, sans douleur ? Et si j'avais une césarienne ? Une foule de questions, je n'arrive pas à dormir, à peine une ou deux. Tant pis, je me reposerais à l'hôpital...

Vendredi 24 Août 2012, JOUR J

8h30 : arrivée, prise en charge. Température, tension, tout est niquel. Longue attente avant qu'on revienne s'occuper de moi. Pendant ce temps, je somnole, j'écoute d'une oreille distraite le va et vient du personnel derrière la porte fermée. De loin en loin, quelqu'un passe la tête en me demandant si on s'occupe de moi.

11h : La sage femme revient. Le service est complètement overbooké. De nombreuses naissances, toutes des pathos, je l'apprendrais bien plus tard. Mais plus aucun lit de dispo nulle part, j'attends donc en salle de préparation. On me met le propès, il n'y a plus qu'à attendre, le col est un peu plus souple mais toujours ouvert seulement à deux doigts. Surveillance monitoring, le rythme du bébé est toujours aussi parfait, 140 régulier.

14h : Un lit s'est libéré dans une chambre double, on m'y amène, on m'apporte un plateau repas, et on vient m'examiner, me remettre sous monitoring. Ma voisine de chambre parle beaucoup, se plaint beaucoup. Première grossesse pour elle, qu'elle a très mal vécu selon ses dires, elle a perdu les eaux et se plaint qu'elle attend depuis ce matin sans contraction ni rien, et me demande comment ça se fait qu'une sage-femme n'est pas à ses côtés de façon plus régulière. J'ai fini par répondre qu'elles devaient certainement faire leur travail à côté et s'occuper des femmes qui femmes qui contractaient ou accoucher. Bref, 2h dans la même chambre que cette jeune femme qui n'a pas dit un seul mot positif mais au contraire n'a fait que se plaindre ! J'en souris encore en y repensant.

Moi, je suis passée, en 2h, justement, de zéro contractions (enfin, une de temps à autre) à une contraction toute les 4 minutes. La sage-femme qui m'a transféré de ma chambre à la salle de travail m'a dit qu'elle avait rarement vu ça, même avec un propès. J'ai répondu que même mon fils voulait quitter cette chambre négative ! Au moins, on a rit toutes les deux...

16h et plus : Salle de travail. J'ai une immense sensation de froid, les premières grosses contractions me lancent. A côté, une femme hurle, qui accouche sans péridurale. Mon mari me masse les jambes pour atténuer le froid, me plaque ses mains dans les reins pour insuffler sa chaleur. C'est un moment de réconfort merveilleux. 

Les anesthésistes me posent la péridurale, l'un d'eux parle beaucoup d'une voiix très calme et appaisante, m'explique lentement tout ce qu'il y a à savoir. La pose se passe bien, il revient plusieurs fois pour surveiller la tension, me parler, savoir ce que je ressens.

La sage-femme et l'aide puéricultrice passent régulièrement aussi, contrôler les contractions. je ne sens plus rien. François, à mes côtés, me donne les résultats du monitoring. Le coeur du bébé, mes contractions...

19h : je sens qu'il veut venir. Mon col est "comme une autoroute", me dit la sage femme. Il n'y a qu'à attendre que la péri fasse moins effet et que je puisse pousser plus longtemps pour qu'il arrive tout seul. Dès qu'elle peut, la sage-femme vient me voir pour prendre des nouvelles.

20h : Changement de service, la relève est là. Notre nouvelle sage-femme, Emmelyne, nous avait accueilli il y a deux ans pour Raphaël. Avec Françoiis, nous nous souvenions d'elle et de sa collègue, Cindy. Deux rayons de soleil toujours souriantes. Elle finit de préparer la salle et me dit : "Bon, ben vous poussez une ou deux fois et il sera là"...

20h15 : je pousse. Une fois, deux fois. Je reprend mon souffle, j'attends la prochaine contraction.

20h23 : Je pousse, une fois, deux fois. Bonjour Gabriel ! 3Kg4 pour 52cm

Gabriel, H + 30 minutes
Aucune douleur. J'ai bien senti le corps passer, mais pas eu mal. La sage-femme n'a fait que le recueillir, aucune aide, pas d'épisio. Un accouchement parfait, idéal.

 

Comme pour la première fois, François coupe le cordon. Puis, deux heures pleines de corps à corps, de peau à peau. Lui, sur moi, recouvert de couvertures pour ne pas qu'il prenne froid déjà. Et à peine une demi heure après, le voilà en train de têter goûlument ! Il nous regarde déjà, curieux, observateur. Il se pose, se remet doucement, lutte contre le sommeil...

22h30 : pesée, taille, prises de sang. Tout va bien. On nous amène dans note chambre, on me sert un petit déj' très copieux, et nous voilà prêts pour passer ensemble notre première nuit !

Publié dans Témoignages de mamans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Erin 11/09/2012 23:41


Comme il est beau!

Isabelle Gabay 12/09/2012 13:57



Merci beaucoup

maman déménage 27/08/2012 10:56


superbe ton récit, quel bel accouchement, félicitations, Gabriel est magnifique.


Je ne regrette pas du tout de ne pas avoir connu la chambre double en te lisant :-)

Isabelle Gabay 27/08/2012 20:18



Loool, et encore je pourrais en raconter plus, je suis encore en chambre double après mon accouchement, j'ai eu deux voisines différentes, chaque fois une histoire différente aussi !


Mais parfois ça fait de belles rencontres !



Maman Dinde 26/08/2012 15:25


il est magnifique ce bébé, félicitations!

Isabelle Gabay 26/08/2012 17:00



Merci beaucoup !


En tant que parents on a toujours l'impression que son bout de chou est le plus beau ! 



Memy 26/08/2012 08:24


Félicitations à vous, bienvenue à lui ! =)

Isabelle Gabay 26/08/2012 17:00



Merci Memy !



Sophia 26/08/2012 07:10


Quel merveilleux accouchement! Je ne vois pas pourquoi tu ferai râler des femmes, tu as eu de la chance, tant mieux, pour celles qui ont peur de l'accouchement, c'est un beau message! Merci!


 


Bienvenue au beau bébé et j'espère que la maman va bien!

Isabelle Gabay 26/08/2012 17:17



Bonjour !


Oui, je vais très bien, un peu crevée, hein, normal, les nuits sont un peu dures, il dort la journée en ce moment, on va décaller progressivment.


QUand je disais "râler", je pense à deux toris copines qui ont eu soit une grossesse difficile, soit un accouchement difficile et que je rendais "gentiment" jalouses déjà avec ma première
expérience !


Oui, c'est un beau message, je crois que j'étais finalement plus zen que je ne pensais, et mon mari et sa présence ont été pour beaucoup aussi !


J'ai vu que tu attendais un heureux événement, alors n'hésites pas si tu as des questions ou des doutes, même si visiblement tu es déjà bien informée !


Pour l'écharpe de portage, j'ai beaucoup ri aussi en tentant mes premières fois. Là je me suis réentrainnée avec un poupon 


A bientôt !