Parta-Jeux s’invite à la ludothèque !

Publié le par zoyas

 

 

Hier soir, vendredi, avait lieu à la ludothèque de Sucy-enBrie une soirée jeux de société. En effet, tous les vendredis veilles de vacances scolaires, Catherine et Nabil organisent une soirée à thème.

Pour la première fois de son existence, l’asso s’est donc invitée à cet évènement qui avait pour thème hier « la musique ». Une salle spécialement organisée avec quelques instruments, une autre avec des jeux spécifiques, tels que « Sonate » ou « dancing », et le reste de la ludo et de la maison du rond d’or pour des jeux divers.

 

Pour ma part, j’ai pu découvrir dancing, où l’on incarne un couple qui doit faire les meilleurs pas de danse sur la piste, et rivaliser avec les autres concurrents. Il parait que Fred Astair se serait même réincarné…un jeu de dé rapide et entraînant pour des apéros en musique.

Sonate, quand à lui, est un jeu qui se joue à deux. Un damier sur lequel sont posés de part et d’autre deux rangées de clochettes, les unes sonnantes, les autres muettes, qui représentent les deux camps. Le but est d’amener son jeu de clochette sur la « sonate » de l’adversaire (le mot est inscrit dans le camp d’en face). Mais attention, les deux jeux de clochettes sont absolument identiques, si ce n’est le tintement lorsqu’on les prend. Et si on se trompe, on passe son tour !

 

Suite de la soirée, avec « le Grand Dalmuti ». Un grand classique, surtout quand on ose (si si, on a osé) faire le rapprochement avec « le trou du cul ». Je vous l’accorde, le nm laisse à désirer, mais le principe est le même, sauf que les graphismes de ce jeu renouvelé est très bien fait, et quelques variantes comme la révolution pourraient pimenter le jeu si cela arrivait lus souvent. Et à la dernière partie, je passais de petite damulti à grande dalmuti. Le moment que mes compagnons ont bien évidement choisi pour la pause saveur, histoire de ne pas me laisser user de mon pouvoir…Il faut dire que déjà en petite dalmuti, mon « ramasse esclave ! » annonçait la couleur !

 

Une pause, donc, suivie de la découverte d’un autre jeu : « Santianno ». Rien que le nom me faisait pousser la chansonnette (ben vi, il pleut à Sucy ce matin, désolée), et si les règles du jeu, pourtant simples, ont été dures à comprendre, au début, le jeu s’est ensuite enchainné à quelques miles nautiques de la terre ferme.

Les capitaines de bateaux doivent donc se déplacer suivant un ordre précis de mouvement. Sachant que chaque bateau a plusieurs caractéristique qui le représente : la coque, la vigie, la voile et la plaque. Ces caractéristiques peuvent être de quatre couleurs : bleu, rouge jaune ou vert.

Chaque caractéristique n’est représentée que dans deux fois par couleur. Ce qui donne plusieurs possibilités.

Donc, mon marin est dans un bateau à coque bleue, vigie verte, plaque jaune et voile rouge. L’ordre de mouvement est d’aller dans le seul autre bateau qui a une voile de la même couleur que la mienne, sauf pour ceux qui ont une voile verte.

Bon, c’est un exemple, en fait, rien ne vaut un test grandeur nature, et, histoire de faire tanguer un peu tout ça…Un petit verre chaque fois qu’on se trompe de bateau !
Bravo à Julien qui a été un vaillant capitaine, et à ses deux lieutenants (Steph je crois et qui d’autre ?)

Mais je laisse d’ailleurs la parole à ceux qui veulent également commenter la soirée ludique, en attendant la prochaine !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article