Le dernier Dodo, spectacle pour enfants

Publié le par Isabelle Gabay

Je vous ai parlé déjà du Théâtre Dunois à Paris. Je suis allée voir une pièce qui m'a beaucoup touchée. J'y suis allée seule car c'était plutôt pour les enfants à partir de 5 ans, mais le thème me plaisait.

 

Le dernier Dodo est une pièce originale d'après "Le dindon et le dodo" de Gilles Clément et mise en scène et scénographie de  Christophe Laluque.

Tiré d'un fait réel, on apprend à travers ce spectacle comment le dodo, animal aujourd'hui disparu, s'est éteint en a peine 60 ans. 60 ans pour décimer complètement une espèce, l'Homme fait mal à la planète, et c'est d'une façon très poétique mais sérieuse que l'Amin compagnie théâtrale a décidé d'aborder le sujet. En cascade, la disparition de cet animal a failli entraînner celle d'un arbre, dont les graines devaient être digérées par le Dodo pour pouvoir ensuite germer.

 

"Mathieu Desfemmes dans le rôle du dodo et Laurent Letellier dans celui du conquistador donnent vie à cette histoire, sous le feu d'images projetées qui expriment la folie destructrice des premiers conquérants, mais disent également l'espoir de relations plus respectueuses et pacifiées." (site du théâtre Dunois)

 

Les deux artistes ont su méler la réalité, la fiction, la poésie, la gravité ou la légèreté, tout au long du spectacle pendant lequel on ne s'ennuie pas une seconde.


Ce spectacle m'a vraiment remuée. Très beau, il traite d'un sujet auquel nous sommes confrontés mais à mon avis on ne fait rien pour changer tout ça. Chacun y a puisé quelque chose, les adultes comme les enfants on compris cette pièce de diverse façon mais avec pour tous le sentiment d'avoir partagé quelque chose de différent.

Les enfants avaient beaucoup de questions pour les comédiens, à la fin du spectacle. Certains ont aimé et d'autres non. mais j'étais étonnée justement du sérieux avec lequel ils en discutaient entre eux.


Entre la fin de la représentation et le moment ou les deux artistes sont revenus sur la scène, une partie des spectateurs a quitté la salle, l'autre est restée. Les enfants se demandaient les uns aux autres si la pièce leur avait plu. Ils argumentaient comme on n'imagine pas que les enfants puissent le faire. 

Mais surtout, ils s'interrogeaient sur ce qu'ils avaient vu. la forme, le fond. Et j'ai trouvé ça super. 

Puis, le temps des questions est venu. Petit florilège :

Un enfant : "Pourquoi le Dodo est mort ?"

Les spectateurs et les comédiens ont listé les raisons : "ce sont les marins, les animaux, le fait qu'ils ne pondaient qu'un seul oeuf par an, les maladies apportées, la "bêtise" de ces bêtes qui ne fuyaient pas au devant des êtres humains et se laissaient attrapper, le fait que c'est une espèce endémique" (qui ne vit qu'à un seul endroit, en l'occurence une île).

Mais la vraie raison, philosophique, personne n'a pu la trouver...

 

Un enfant : "pourquoi les dodos ne volent plus et qu'avant ils volaient ?"

Cette phrase est répétée comme une litanie, lancinante, pendant le spectacle à plusieurs reprises. "Je suis un Dodo. je ne vole plus. Avant je savais voler, mais maintenant je ne sais plus voler". 

Les comédiens : "C'est ce qu'on appelle l'écolution. les dodos n'avaient aucun prédateur, donc pas de raison de fuir, pas de raison de voler. Ils étaient gros (bedonnants) et lourds. Leurs ailent se sont donc probablement rétrécies, mais on ne sait pas vraiment s'ils volaient avant" (là intervient le mélange enre le réel et l'imaginaire)

 

Un enfant : "les petites boules rouges tu les as avalées ?" au sujet de petites lumières rouges que le dodo fait sembler d'avaler.

Le comédien "c'est un truc de magicien, je ne peux te révéler le secret !" et d'enchainner : "Il faut laisser la place à un rideau épais qui s'ouvre aux trois coups. Pour tout savoir de ce qui se passe et comment ça se passe derrière le rideau, venez découvrir tous les métiers qui se rapportent au théâtre !"

D'autres questions ont été posées par les enfants, et je suis sûre que les parents en avaient aussi. moi-même j'en aurais bien posé quelques unes, mais la troupe devait repartir.

 

Un spectacle émouvant, drôle, triste, poétique, cruel aussi parfois, mais qui ne laisse pas indifférent et qu'on n'oublie pas de sitôt.

Mon prochain spectacle ce sera avec Raphaël, j'irais voir Iceberg, toujours au théâtre Dunois !


Et vous, quel est le dernier spectacle que vous avez vu ?

 

 

 

Publié dans Mes actualités

Commenter cet article