J’ai amené mon bébé aux urgences

Publié le par Isabelle Gabay

C’était lundi soir, vers 23H. Cela faisait déjà quelques heures que Gabriel n’était pas bien, mais sans avoir de fièvre. En tout cas, chaque fois qu’on prenait sa température, c’était normal. Pourtant il avait le nez très pris, du mal à respirer. Et là, depuis quelques heures, il bavouillait une espèce de mousse blanche et gluante. Il était tout mou. Mais pas de fièvre.

 

Quand j’en avais parlé au médecin le vendredi matin et qu’elle l’avait ausculté, elle avait dit : « Pas de fièvre, pas d’inquiétude. S’il fait de la fièvre alors vous l’amenez à l’hôpital. »

 

Et vers 23H il a fait de la fièvre. Beaucoup. 38,7. Ni une ni deux, je me lève et enfile mon manteau direction Melun, environ à 25 minutes.

Pendant le trajet, je l’avais mis devant pour pouvoir le surveiller mieux. Il bavait cette mousse de plus en plus dense, j’entendais son souffle qui se faisait plus mince, comme un sifflement.

 

 Arrivée là bas, il avait déjà 39,1. Pesée, questions d’état civil d’usage, il est rapidement pris en charge par toute une équipe qui visiblement n’avait d’urgence que mon fils. Au moins 4 ou 5 soignants rien que pour lui, je me dis qu’au moins il sera entre de bonnes mains.

Enfin, comme on dit, la quantité ne vaut pas qualité. Je m’en suis rendue compte assez vite. Jusqu’à près de 3h du matin, il est resté aux urgences. Avec une « permanente » qui ne cessait de me demander quel poids il faisait à son arrivée (c’est elle qui l’a pesé, et l’a noté sur au moins deux ou trois feuilles différentes), quelle température il avait à tel moment etc… Elle ne retenait absolument aucune donnée et ne notait rien sur le moment, donc, il fallait que je sois attentive et note intérieurement tout ce qu’elle faisait, à quelle heure, combien, comment.

 

Un comble. Je n’avais envie de penser qu’à Gabriel, mon bébé, qui allait mal. D’autant qu’on ne me disait pas ce qu’il avait. En fait, on ne savait pas. Tout y est passé. Méningite, rhume, bref, ils ont fait toute la batterie de tests pour conclure, au moment du transfert en hospitalisation que c’était peut-être leur première bronchiolite de l’année. Bien. Gabriel aura donc essuyé les plâtres. Soit.

Y a quand même une chose qui m’a sidérée, c’est qu’ils n’arrêtaient pas de se demander entre eux comment fonctionnait telle ou telle machine, où était tel instrument, comment on se servait de tel autre. A croire que soit ils étaient tous nouveaux, soit tous incompétents. Le pire c’est quand une des machines a affiché un message d’erreur et que l’équipe a regardé le manuel (et pourtant, elle n’avait pas l’air neuve la machine, je vous assure !).

Au final, pendant ces quelques heures aux urgences, il n’y a qu’une seule personne qui a pris la peine de me dire exactement ce qu’ils faisaient et pourquoi, de m’expliquer les choses. Cela ne m’a pas rassurée pour autant, mais au moins je savais quels tests ils lui faisaient passer.

Son hospitalisation pendant une semaine, mes émotions, l’hôpital et ses soignants, j’ai eu envie de consigner ces moments, peut-être parce que je n’en ai parlé à presque personne pendant que ça se passait…

Urgences Hospitalisation Emotions L'hôpital  
Gabriel 4248 à venir Gabriel 4267 divers2 4268  

Publié dans Gabriel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jill 22/10/2012 17:59


Hello!


Je vien de lire ton article et franchement, ça m'hérisse un peu les poils... J'ai donc souhaité te donner mon avis d'humble professionnelle. Perso, quand j'ai lu les 1eres lignes, une maladie
m'est tout de suite venu à l'esprit, c'est la bronchiolite! Un bébé qui tousse, qui a beaucoup de sécrétions, qui ne mange plus, est tout mou et le "sifflement" caractéristique que tu as entendu
c'est le tableau caractéristique de cette maladie! Alors les 5 personnes qui se sont affairées autour de lui n'étaient pas de trop je pense: ton fils devait surement être traité en priorité,
car un nourisson dont la température est élevée est une priorité aux urgences. Apres visiblement tu es tombée sur quelques "boulets", c'est sur que si sur 5 personnes aucun ne sait comment
fonctionne le matos, ça craint... Il y avait surement une explication logique ceci dit! Enfin en attendant tu t'inquiètes car tu ne comprend rien de ce qu'ils font et que chaque minute t'angoisse
un peu plus pour ton bébé... 


Par contre LE truc qui m'a fait halluciner c'est le fait qu'ils n'aient pas pensé à une bronchiolite en premier!!! C'est peut-être leur 1ère (nous aussi on vient d'avoir notre 1ère cette semaine)
mais ça n'écarte pas la possibilité que ça en soit une!!! Et la bronchiolite apparait dès les premiers froids, donc en automne! Là dessus c'est sûr qu'ils ont je pense un peu "merdé"...


Je lirai la suite avec attention je pense! En tous cas j'espère qu'il est bien rentré et qu'il va bien! Bisous à tous

Isabelle Gabay 23/10/2012 16:48



Ah, oui, mais t'inquièe, après ça allait mieux. Enfin, j'ai eu une surprise sur la fin, j'ai pas eu troip le temps d'écrire la suite (je m'occupe de mon ange qui est enfin rentré) mais je vais le
faire petit à petit !


Et ils m'ont dit que le ien c'était leur première bronchio, par contre, dès le mercredi (Gabriel est rentré le lundi) il y en a eu d'autres !


Quand je suis sortie lundi parès midi, le service pédiatrie était en surnombre d'enfants hospitalisés... 


Bises 



labonoccaz 22/10/2012 15:15


coucou, j'espère que gabriel va mieux, incroyable l'incompétence de ces infirmiers et infirmières, comme tu dis, ils devaient être tous nouveaux, c'est pas possible, je crois que j'aurais péter
une durite comme on dit par chez moi, lol, bisous tout plein

Isabelle Gabay 23/10/2012 16:49



Il est enfin sortit lundi et va mieux, il me fait un festival de sourires là !  



maman déménage 22/10/2012 15:00


Contente que vous soyez rentrés.


Les urgences, ce n'est pas top, à chaque fois j'en ai eu pour des heures à errer entre les services sans savoir ce que j'avais. Maintenant, j'appelle SOS médecins ou vais voir un généraliste car
aux urgences ce sont des externes et internes, sauf si c'est très grave là ils sont rapides.


Sauf les urgences gynéco de Poissy qui étaient très bien, pas d'attente et ils ont sauvé ma grossesse.

Isabelle Gabay 23/10/2012 16:49



Ouais, j'ai quand même eu peur, même en y repensant !



PetitDiable 22/10/2012 14:16


Je tremble...une semaine à l'hôpital, pour un si petit bonhomme...

Isabelle Gabay 23/10/2012 16:49



Oui, il a beaucoup pleuré ! Mais là ça va mieux, il fait pleins de sourires maintenant ! 



Filendra 22/10/2012 13:42


Effectivement je n'étais pas au courant... Tu as ton mon soutien ! Je sais à quel point une hospitalisation, avec un personnel parfois douté, c'est stressant et angoissant... Stanislas a été
souvent hospitalisé et c'est très dur...
Prenez soin de vous et savoure le retour à la maison !
Je t'embrasse.
Elody, qui a son coeur de maman tout serré de lire que tu as vécu l'hospitalisation.. Je souhaite ça à aucun paren :(. 

Isabelle Gabay 23/10/2012 16:51



Oui, je n'ai prévenu personne sauf la famille très proches et des personnes que j'étais "obligée" de prévenir (car on m'a vu sans mon bébé donc bon, questions ^^


J'ai beaucoup pensé à toi les deux derniers jours, y avait deux enfants très jeunes qui avaient de l'asthme et qui étaient avec un "aspergeur", un masque à oxygène. Je pense que Stan a dû avoir
ça ?


Bisous