Droit à l'image : Personnes et objets

Publié le par Isabelle Gabay

Dans le cadre de mon activité d'auto-entrepreneuse, pour Lud'éveil, je suis amenée à photographier des scènes : séances de maquillages sur des enfants ou des adultes et résultats, anniversaires d'enfants, mise en jeux dans des maisons de retraites...

 

Je m'étais donc déjà renseignée pas mal sur le droit à l'image des personnes, et dans mon cas, ce qu'il me fallait surtout respecter c'était pour des scènes dans des lieux publics, que ce soit une photo prise sans cadrage particulier sur une personne, mais de prendre "une foule", et pour les lieux privés, d'avoir le consentement des personnes photographiées.

 

Voilà donc, qu'en tant que visiteuse d'un marché campagnard, j'achète, je paye avec de l'argent, des petits bijoux fantaisies. Pour moi, perso. Pour mon petit plaisir.

 

Alors, déjà, moi je suis assez peu bijoux, pour que j'en achète, faut vraiment que ça me plaise et que je pense les porter au moins une ou deux fois, voire plus.

Là je craque. A tel point que ma contribution au "samedi mode" de chez Lucky Sophie, j'en fait un article, présentant mes acquisitions, toute contente de moi.


J'avais pris les cartes de visites des créatrices (il y en avait deux dont les bijoux me plaisaient assez), mais vous savez ce que c'est, un enfant en bas âge, un article qui ne sors que plusieurs semaines après, tout un taas d'activités diverses, professionnelles, associatives et de loisirs, bref, j'entasse les papiers et autres cartes. Et le jour d'écrire l'article, impossible de remettre la main dessus.

 

Bon, je me dis pas très grave, après tout, je prend des photos de MES bijoux que j'ai acheté, et le jour où je retrouverais les cartes, je ferais un article consacré aux créatrices, avec lien et tout et tout, comme je le fais régulièrement pour pleins d'autres choses (lieux, festivals de jeux, idées sorties, créations diverses...).

 

Mais je reçois alors un commentaire de l'une des créatrices. Visible sur l'article en question, puisque je ne l'ai pas effacé.

 

"

Bonjour,

Tiens ! Des photos de mes bijoux, plume rouge et collier vert Et mes droits à l'image alors
Vous pourriez également y indiquer mon site, cela me ferait de la publicité gratuite

Créabrice"

 

Vous me direz, il n'est pas spécialement désagréable, mais je prenais trois petits jours de vacances à Vichy, et va savoir pourquoi, cela ne m'a pas plu.

D'abord, comme je l'ai dit, ce sont mes bijoux. QUe j'ai payé, et merde, avec mon argent, provenant de mon travail. Alors j'ai quand même le droit de photographier mes pompes, ma tête quand je sors de chez le coifeur, mes fringues, et mes bijoux.

 

Et puis, "l'incitation" à mettre le lien pour faire de la pub gratis à la créatrice, je l'ai ressentit à ce moment là comme une obligation, voire un ordre.

Je suis ici sur mon blog privé, à peine 100 visiteurs par jour, pas beaucoup.

je ne fais aucun usage commercial des liens que je décide de mettre en avant dans mes articles, je n'ai jamais reçu de cadeaux ou autres de ce genre pour mettre des liens vers des sites, encore moins "commerciaux".

 

ALors bon, j'avais bien dans l'idée qu'un jour je ferais un article spécial là dessus, mais mes examens pour ma grossesse et tout le reste m'on fait le repousser. Là, je sais que finalement je ne le ferais pas.

 

Mais bon, quand même, je suis retournée sur les sites qui parlent de droit à l'image, histoire quand même de rester en conformité avec la loi. Parce que j'aime pas être en dehors des clous.

 

Voilà ce que j'ai pu trouver :

 

"Les juges considèrent que l'image d'un bien fait partie du bien", et que donc "seuls les propriétaires du bien peuvent contestr la diffusion de l'image du bien".

Bon, jusque là, je suis propriétaire de mon bijou, donc, de son image quand j'ai pris les photos chez moi.

 

J'ai quand même fait des recherches plus poussées sur plusieurs sites, sans pour autant y passer des jours, j'ai une vie avec des choses à faire bien plus intéressantes.

 

Mais tout ce qu'ai trouvé qui pourrait limiter mon droit de propriétaire, c'est le droit à la propriété intellectuelle d'un créateur d'une oeuvre d'art ayant déposé les droits dessus (objets de musées ou de collections). En plus, les restrictions que j'ai trouvé ne concerne qu'une limitation pour une reproduction à usage commerciale, or, il n'y a aucun but commercial dans mon article.

 

Alors, oui, ce bijou est bien "de l'art", mais comme le modèle n'est sûrement pas déposé, et que je n'ai pas fait de photos ni à usage commercial, ni de nature à dénigrer l'oeuvre ou la créatrice, j'ai bien le droit d'utiliser mes photos.

Il s'agit là de MON droit à l'image, si j'ai bien tout comprit.

 

J'invite les créatrices de bijoux ou autres articles à venir me faire part de leur sentiment sur ce sujet, et si il y a des juristes dans la salle, et que je me plante, merci de me le dire, je tâcherais alors de mieux faire attention à ce que je photographie et qui m'appartient...

 

 

Publié dans Mes actualités

Commenter cet article